Amiens SC : Luka Elsner explique sa philosophie de jeu

En conférence de presse ce jeudi midi, Luka Elsner, le nouvel entraîneur de l’Amiens SC, a exposé sa philosophie de jeu et ce qu’il compte mettre en place pour permettre au club picard de se maintenir pour une quatrième saison consécutive en Ligue 1.

Des latéraux impliqués dans la construction

« Mon idéal est certainement un jeu où on va être dominateur et prendre possession de la balle. Par contre, ce n’est pas une limite, je pense qu’on est capable de garder cette force dans les éléments de transition pour avoir un impact offensif important. » Disciple de Pep Guardiola, Luka Elsner va effectivement devoir adapter quelque peu son approche à la réalité d’un effectif qui pratique un jeu de transition depuis trois saisons. « L’année dernière, les éléments de transitions offensifs ont été prépondérants et je suis persuadé que l’on doit garder cela comme un élément de force, reconnaît le successeur de Christophe Pélissier. Maintenant, il faudra aussi être capable de créer des décalages même contre des équipes qui vont nous offrir moins d’espaces, moins de pertes de balles, de profondeur. »

Et pour atteindre cet objectif, Luka Elsner a déjà une idée de la piste à suivre. « Sur ces moments-là, il va falloir que l’on trouve des solutions, jouer beaucoup entre les lignes, renverser le jeu, créer des situations de surnombre. Il faut que cela avance vite, que les passes avancent vite, qu’il y ait du spectacle. C’est compatible avec l’intensité maximale qui fait la force du club aujourd’hui aussi bien défensivement qu’offensivement, assure-t-il. En tout cas, je ne suis pas quelqu’un qui se fixe un système de jeu et qui veut absolument l’imposer. J’essaie de m’adapter aux conditions et aux joueurs qui sont en place et trouver la manière de fonctionner. J’aime surtout avoir une équipe qui est homogène dans la mentalité mais assez hétérogène en termes de qualités footballistiques, d’avoir des profils différents. »

C’est finalement au niveau du rôle joué par les latéraux que Luka Elsner pourrait créer une réelle rupture : « C’est un rôle essentiel aujourd’hui. Dans l’idée moderne que je me fais de ce poste, les latéraux peuvent être utilisés pour créer le déséquilibre, aider à la relance, trouver un milieu de terrain. » Une approche qui n’est pas sans rappeler celle de Pep Guardiola au Bayern Munich, où les latéraux intégraient l’entre-jeu pour conserver le surnombre. Quoi qu’il en soit, le technicien de 36 ans mise sur « une structure collective où il y a une discipline, où chaque joueur sait ce qu’il a à faire, avec un plan de jeu assez clair, avec des détails assez précis pour chaque poste. » Et même si le premier match amical contre Boulogne-sur-Mer le 12 juillet prochain ne permettra pas de tirer des conclusions définitives, il donnera déjà une première idée de l’ASC version Elsner.

Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *