Amiens SC : Luigi Mulazzi « rêverait » d’avoir Mohamed Bayo

Clermont Bayo
Panoramic

Auteur du but du break lors de la défaite de l’Amiens SC à Clermont (3-0), Mohamed Bayo a fait trembler les filets pour la 18e fois de la saison. A lui seul, l’attaquant auvergnat capitalise 70% des buts inscrits par la formation picarde. Un chiffre qui atteste les limites du club de Bernard Joannin cette saison. 

Amiens envieux d’un trio qui n’a rien couté à Clermont

« Ca fait rêver. Quel beau joueur !«  Luigi Mulazzi ne tarissait pas d’éloges à l’égard de Mohamed Bayo, après la lourde défaite de l’Amiens SC en terre clermontoise (3-0) mercredi soir. « Quand je vois ce style de joueur, j’aimerais bien l’avoir à Amiens l’année prochaine« , ajoutait même le vice-président amiénois, conscient que le recrutement au sein du secteur offensif laissait à désirer depuis un petit moment. Et plus précisément depuis l’arrivée de Serhou Guirassy en janvier 2019. Hormis ce transfert couronné de succès, les recruteurs du club ont enchaîné les mauvaises pioches, de Chadrac Akolo à Stephen Odey en passant par Amadou Ciss ou bien encore Fousseni Diabaté.

Mohamed Bayo (Clermont) : « On est bien entré et on marque tôt »

Au total, ce sont près de huit millions d’euros – si on intègre Juan Otero arrivé un peu plus tôt mais dont le passage à Amiens s’avérera être un échec – qui ont été dépensés pour un bilan pour le moins famélique. Cette saison, Amiens affiche même le plus mauvais bilan offensif de Ligue 2, avec seulement 26 buts inscrits en 31 matches. Ainsi, au-delà même du seul Mohamed Bayo, c’est tout le potentiel offensif de Clermont qui fait « rêver » Romain Poyet. « Ils ont 40 buts à trois joueurs (ndlr : 39 avec Dossou, Allevinah et Bayo). Les chiffres ne trompent pas, avoue-t-il. Nous, je ne sais même pas combien on a mis de buts sur l’ensemble de l’équipe, en tout cas c’est déjà plus que notre total. »

[J29] Clermont – Amiens SC : les notes du match

Deuxième meilleure attaque de Ligue 2, Clermont a quasiment mis le double de buts inscrits par Amiens cette saison, avec 51 réalisations à six journées du terme du championnat. « Quand on joue la montée, il faut une attaque performante et un joueur à au moins quinze buts. Aujourd’hui, on est loin de tout ça, reconnait Romain Poyet. Maintenant, on n’est pas forcément envieux de Clermont, on leur souhaite le meilleur. Il y a de la qualité en face, c’est une équipe qui s’est construite dans le temps, avec des joueurs qui performent aujourd’hui. Nous, on travaille avec des joueurs depuis pas mal de temps maintenant et on va tâcher d’obtenir le meilleur d’eux jusqu’à la fin de saison. »

Une fin de saison que l’Amiens SC va vivre bien loin des réels candidats à la montée en Ligue 1, que sont Clermont, Troyes, Toulouse, Grenoble, le Paris FC et Auxerre, des formations disposant toutes d’attaques tranchantes sans pour autant avoir déboursé des millions d’euros pour atteindre un tel niveau de performance. En effet, Clermont n’a rien eu à débourser en indemnité de transfert pour constituer le trio Allevinah-Dossou-Bayo. Une leçon que les dirigeants amiénois devront avoir en tête au moment de constituer leur effectif pour la saison prochaine. 

Romain PECHON

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
supp-asc-nord
supp-asc-nord
9 mois il y a

39 buts avec 3 mecs qui ont coûté 0 en recrutement !!!!!!???

JW a été admis hier soir au CHU de Biarritz. Le choc a été trop fort. Mais selon les journalistes il va fort heureusement mieux, et rentré chez lui pour chercher de nouvelles recrues en L2 croate (pour un brésilien naturalisé russe) et en L1 slovaque (pour un poney).

A Amiens, on a de l’argent, mais on n’a plus d’idées.