Amiens SC : Les tops du premier tiers de saison

Avec seize points au compteur en treize journées et une quinzième place au classement de Ligue 1, l’Amiens SC a plus que jamais dans les clous d’un nouveau maintien. Ainsi, la rédaction du 11 Amiénois profite de cette trêve internationale pour passer en revue les satisfactions de ce premier tiers de saison.

L’ASC fait enfin tomber les cadors

Après deux saisons complètes en Ligue 1, l’Amiens SC n’était jamais parvenu à faire tomber un gros du championnat. Si la défaite contre l’Olympique Lyonnais (1-2) et le nul héroïque contre le Paris Saint-Germain, déjà champion de France, avaient fait vibrer le public amiénois il y a deux saisons, il aura fallu attendre la troisième saison en Ligue 1 pour voir Amiens faire chuter un cador. En accrochant l’OL (2-2), un adversaire qui ne lui réussissait pas, mais surtout en battant Lille, le dauphin de la saison passée, et l’Olympique de Marseille, l’un des clubs les plus médiatiques du championnat, au stade Crédit Agricole La Licorne, Amiens a grandement enrichi son tableau de chasse.

Une attaque de feu

Ça n’a pas toujours été le point fort de l’Amiens SC en Ligue 1. Pourtant en ce début de saison c’est l’une des grosses satisfactions. En effet, avec plus d’un but inscrit par match, Amiens se place à la sixième place du classement des attaques. Il faut reconnaître que le secteur offensif de Luka Elsner est cette année bien pourvu en qualité mais aussi en quantité. Avec Serhou Guirassy, Moussa Konaté, Juan Otero, Steven Mendoza, Chadrac Akolo, Fousseni Diabaté, Gaël Kakuta et Saman Ghoddos dans le groupe pro et toutes une batterie de jeunes qui poussent derrière (Jack Lahne, Ulrick Eneme-Ella, Darell Tokpa). Amiens a de quoi faire peur à chaque adversaire qu’il rencontre.

Steven Mendoza, une renaissance inattendue

Poussé vers la sortie et désireux de quitter le club, Steven Mendoza a finalement réintégré le groupe dans l’indifférence générale fin août. Un mois plus tard, le Colombien a signé son retour par un but dès son premier ballon touché contre Bordeaux. Dans la foulée, l’ancien joueur de Bahia a trouvé le chemin des filets à trois reprises, enchaînant les bonnes performances et affichant un état d’esprit irréprochable. Convoqué en équipe nationale, Mendoza revient de nulle part et demeure la belle surprise de ce début de saison. Toujours désireux de quitter la France, le joueur de 27 ans pourrait bien changer d’air cet hiver. En attendant, il est fait le bonheur de Luka Elsner et du public amiénois.

Luka Elsner, un atout séduction

Inconnu à son arrivée en France, Luka Elsner n’a pas mis longtemps pour se faire un nom. Une belle gueule et un brushing aussi impeccable que son français, le successeur de Christophe Pélissier séduit autant les médias que ses joueurs. Doté d’un véritable capital sympathie, il fait l’unanimité dans le milieu et renvoie ainsi une excellente image de l’Amiens SC. Sur le plan sportif, si tout n’est pas encore parfait, son équipe affiche un visage ambitieux qui est tout sauf déplaisant. En attendant de savoir si le pari sera pleinement payant, celui-ci étant conditionné au maintien, Luka Elsner réussi à coup sûr son entrée en matière dans le paysage du football français.

La Rédaction

A lire aussi : 

Amiens SC : « Elsner ? Il est simplement brillant »

Aurélien Chedjou (Amiens SC) : « A moi de continuer sur cette voie »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *