Amiens SC : Les tops à la mi-saison

Malgré une décevante place de barragiste à la mi-championnat, l’Amiens SC conserve toutes ses chances pour décrocher un troisième maintien d’affilée dans l’élite du football français. La rédaction du 11 Amiénois profite de cette trêve hivernale pour passer en revue les satisfactions à la mi-saison.

Moins de transition, plus de possession

C’était la grande question que beaucoup se posaient au moment de l’intronisation de Luka Elsner cet été. Comment allait évoluer le jeu de l’ASC avec à sa tête un entraîneur reconnu pour être porté sur l’attaque ? Si tout n’a pas été parfait et notamment depuis la victoire face à l’OM début octobre, force est de constater que l’animation offensive amiénoise a changé. Plus de possession, quelques buts savamment construits et du spectacle souvent. Mais tout ça est a nuancer tant Amiens s’est aussi montré particulièrement friable à certains moments.

L’affluence à La Licorne au beau fixe

Avec une moyenne de 11711 spectateurs par match, le stade Crédit Agricole La Licorne affiche l’un des meilleur taux de remplissage de la Ligue 1. Après deux maintiens consécutifs en Ligue 1, ce ne sont plus uniquement les grands clubs français qui attirent le public amiénois. Désormais, même dans les affiches a priori moins ronflantes, les supporters de l’ASC demeurent présents et donnent de la voix pour faire s’étioler peu à peu cette réputation tenace de public froid et peu communicatif. Ainsi, le projet d’extension de l’enceinte inaugurée en 1999 prend plus que jamais tout son sens.

Le retour en grâce de John Steven Mendoza

Poussé vers la sortie cet été et lui-même désireux de quitter le club, Steven Mendoza a finalement réintégré le groupe dans l’indifférence générale à la fin du mois d’août. Quatre mois plus tard, le Colombien a enfin confirmé tous les espoirs placés en lui à son arrivée en janvier 2017. En effet, le natif de Palmira a enchaîné les bonnes performances (5 buts en 11 rencontres) en affichant un état d’esprit irréprochable. Convoqué en équipe nationale, le virevoltant attaquant revient de nulle part et demeure la belle surprise de cette première partie de saison. Toujours désireux de quitter la France, le joueur de 27 ans pourrait malgré tout bien changer d’air lors de ce mercato hivernal, le board amiénois lui ayant délivré un bon de sortie.

L’ASC accroche enfin des cadors

Après deux saisons complètes en Ligue 1, l’Amiens SC n’était jamais parvenu à faire tomber un gros du championnat. Si la défaite contre l’Olympique Lyonnais (1-2) et le nul héroïque contre le Paris Saint-Germain, déjà champion de France, avaient fait vibrer le public amiénois il y a deux saisons, il aura fallu attendre la troisième saison en Ligue 1 pour voir Amiens faire chuter un cador. En accrochant l’OL (2-2), un adversaire qui ne lui réussissait pas, mais surtout en battant Lille, le dauphin de la saison passée, et l’Olympique de Marseille, l’un des clubs les plus médiatiques du championnat, au stade Crédit Agricole La Licorne, Amiens a grandement enrichi son tableau de chasse.

Cédric Quignon (avec l’ensemble de la rédaction)

A lire aussi : 

Amiens SC : Découvrez votre onze type de la décennie

Amiens SC : Les 11 chiffres à la mi-saison

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *