Amiens SC : Le timide mea culpa de Bongani Zungu

Amiens SC Zungu
Icon Sport

Après avoir égratigné l’Amiens SC et son entraîneur en début de semaine dans la presse sud-africaine, Bongani Zungu a été reçu par le club pour s’expliquer. Assurant que ses propos avaient été déformés et amplifiés, le milieu de terrain s’était engagé à publier un démenti. Après plus de 48 heures d’attente, celui-ci est bien venu dans la soirée de jeudi bien qu’il peine à convaincre totalement. Explications.  

Bongani Zungu a été reçu par l’Amiens SC…

« Je veux quitter Amiens et actuellement, il y a un entraîneur qui dit dans les médias que je suis en surpoids ! Je ne comprends pas ce qu’il veut en disant ça. Peut-être qu’il essaye de sauver sa place en disant de mauvaises choses à mon sujet. Je lui ai demandé de ne pas me manquer de respect. Je veux jouer au foot, aider le club et je pense que j’en suis capable, mais le coach n’en fait qu’à sa tête. Je l’ai confronté et il s’est excusé mais c’est irrespectueux. En janvier, je serai libre, peu importe ce qu’il se passe. » Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’interview accordée par Bongani Zungu au média sud-africain Soccer Laduma a fait l’effet d’une onde de choc en Picardie.

Directement ciblé, Philippe Hinschberger a ainsi reçu le joueur pour avoir des explications après cette sortie médiatique particulièrement offensive à l’égard de l’Amiens SC. Un échange au cours duquel Bongani Zungu a tenté de modérer la portée de ses propos, expliquant qu’ils avaient été amplifiés par le journaliste l’ayant interviewé. Sommé par le club de tempérer ses ardeurs, l’intéressé a accepté de publier un démenti histoire d’éteindre l’incendie qu’il avait lui-même déclenché, si possible avant la conférence de presse d’avant-match programmée ce vendredi midi et au cours de laquelle son entraîneur sera bien entendu questionné sur cette incroyable prise de parole.

…et essaie de calmer le jeu sans vraiment convaincre

Ainsi, après plusieurs jours d’attente, Bongani Zungu a publié un message sur son compte Twitter dans la soirée de jeudi où il procède à un très timide mea-culpa, sans jamais s’excuser ni réellement revenir sur la teneur de ses propos initiaux : « Je souhaite apporter quelques clarifications sur les propos diffusés lundi dans la presse. Certaines phrases ont été exagérées, précise-t-il dans un message rédigé par ses conseillers. Je peux être maladroit parfois mais je suis quelqu’un d’honnête. J’ai des liens forts avec Amiens. Je n’ai que du respect pour le club, son président, pour le coach, pour toutes les personnes qui travaillent dur ici et pour les supporters. »

« Comme vous, je suis inquiet de la situation, Amiens n’est pas à sa place en bas du classement de la Ligue 2. Ce n’est pas le moment pour se battre entre nous, ça ne tourne pas autour de moi. L’enjeu nous dépasse. On doit travailler tous ensemble et nous rattraper. C’est la seule chose qui compte maintenant. Je sais que je peux aider l’équipe sur le terrain. Je reste à la disposition du coach et je suis sûr que j’aurais une chance d’apprendre à mieux le connaître. » Encore faut-il que cette contestable mise au point suffise à faire avaler la pilule à son entraîneur, qui n’a que peu goûté à son attitude dans ce dossier ô combien polémique pour l’Amiens SC.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires