Amiens SC : Le grand retour d’Eddy Gnahoré

Un peu plus de vingt mois après son dernier match à la Licorne et sous le maillot de l’Amiens SC, le 15 janvier 2020 face à Reims (1-1), Eddy Gnahoré est de retour dans le groupe de l’Amiens SC pour la réception du VAFC, ce samedi. Après un passage par la Chine en pleine pandémie et une rupture des ligaments croisés en fin d’année dernière, le milieu de terrain revient par la petite porte à un peu plus de deux mois de l’ouverture du mercato d’hiver. Décryptage.

Une histoire tourmentée avec l’Amiens SC

Si l’Amiens SC a vécu énormément de choses depuis janvier 2020, de sa relégation contestée en passant par le limogeage de deux entraîneurs (Luka Elsner et Oswald Tanchot), jusqu’à ce début de saison complètement raté, la période n’en a pas moins été mouvementée pour Eddy Gnahoré. Depuis sa sortie sous les sifflets à la mi-temps du match contre Reims, le milieu de terrain de 27 ans a principalement galéré. Exfiltré vers la Chine, le cousin de Prince Gouano n’a disputé que quatorze petits matches avec la formation de Wuhan.

Victime d’une rupture des ligaments croisés en octobre 2020, son expérience chinoise a pris fin de manière particulièrement abrupte. De retour en Europe, Eddy Gnahoré a poursuivi sa rééducation sur le premier semestre. Sous contrat avec l’Amiens SC jusqu’en juin 2022, l’ancien joueur de Palerme a alors tout fait pour être libéré, ne souhaitant pas rejouer sous la tunique picarde encore moins en Ligue 2. En dépit de sa présence au club lors des premiers jours de la prise de fonctions de Philippe Hinschberger, Eddy Gnahoré ne prenait pas part à l’entraînement collectif, s’appuyant sur des promesses faites par le responsable du recrutement, John Williams.

Un retour inéluctable

Finalement, Eddy Gnahoré a dû se résoudre à réintégrer le groupe courant août, sentant que sa situation ne se décanterait pas d’ici la fin du mercato d’été. « Eddy (Gnahoré) a repris l’entraînement avec nous depuis cette semaine, confiait alors Philippe Hinschberger. Il a eu quelques mois d’inactivité et il n’a pas encore retrouvé son poids de forme. Il faut encore qu’il se dégraisse et qu’il perde des kilos. Il a fait 15 jours avec le préparateur athlétique en réathlétisation. On l’a intégré complètement dans l’entraînement cette semaine avec des suppléments. C’est quelqu’un qui fait globalement deux séances tous les jours. C’est pour qu’il retrouve son niveau et son corps d’athlète, de surfeur. »

Apparu lors du match amical contre QRM début septembre, Eddy Gnahoré a ensuite contracté la Covid, nécessitant une période d’isolement synonyme de coup d’arrêt brutal dans son processus de réathlétisation. De quoi décaler un peu sa date de retour, initialement programmée pour le début du mois d’octobre. Ainsi, c’est en équipe réserve que le natif de Villeneuve-la-Garenne a progressivement retrouvé du rythme, disputant 84 minutes lors de la défaite à Croix (1-0), le 10 octobre dernier, puis en participant à l’intégralité du match amical face à la réserve de Dunkerque le week-end dernier.

Une montée en puissance

Témoin privilégié de son retour à la compétition, Antoine Buron estime qu’Eddy Gnahoré est sur la bonne voie. « On l’a déjà senti monter en puissance sur la deuxième mi-temps de Croix, où on a retrouvé les qualités techniques qu’on lui connaît, promet l’entraîneur de la réserve amiénoise. Maintenant, il aura besoin d’encore un peu de temps de jeu pour être réellement à 100% et retrouver ses qualités physiques. La technique il l’a, on l’a senti beaucoup plus à l’aise sur le deuxième match avec beaucoup plus de courses et d’influence sur le jeu. Après, ça reste des matches de N3, il lui faudra à coup sûr du temps pour revenir à son meilleur niveau mais il monte vraiment en puissance. »

De quoi convaincre Philippe Hinschberger de le convoquer pour la réception de Valenciennes, même si l’entraîneur de l’Amiens SC se veut encore extrêmement prudent à son sujet : « Il est plus affûté que quand il est revenu. Pour autant, il n’a pas joué pendant un an donc ce n’est pas avec deux matches en réserve qu’il sera de retour à son niveau mais c’est à nous de lui apporter du temps de jeu pour qu’il retrouve le niveau qu’il avait avant. » Et ainsi convaincre un club de miser sur lui lors du prochain mercato d’hiver, Philippe Hinschberger reconnaissant lui-même « que c’est un garçon qui a une probabilité à chercher ailleurs  ». En attendant, il doit une revanche à l’Amiens SC et à son public après avoir été un des visages de la faillite de la saison 2019/2020.

R.P.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *