Amiens SC : Le baromètre des recrues – ils se cherchent encore

Après deux mois de compétition, le 11 Amiénois profite de la trêve internationale pour faire un premier bilan sur le niveau de performance des recrues estivales de l’Amiens SC. Place aux joueurs qui n’ont pas encore totalement convaincu.

Haitam Aleesami (Palerme)

Haitam Aleesami est l’une des premières recrues estivales de l’Amiens SC. Arrivé pour prendre la succession d’Erik Pieters, reparti en Angleterre, l’international norvégien souffle le chaud et le froid. S’il reste sur une bonne impression contre Marseille, avec un but et prestation défensive rassurante, ses débuts ont été assez poussifs. Présenté comme un latéral offensif, il peine à peser dans ce domaine, la faute à un déchet technique certain. Faute de concurrence, il a l’occasion de s’installer et de gagner en confiance au fil des matches.

Gaël Kakuta (Rayo Vallecano)

L’attente était tellement grande que nous restons encore sur notre faim à propos de Gaël Kakuta. Après un retour avorté l’hiver dernier, le meneur de jeu a reposé ses valises en Picardie, cet été. S’il a rapidement retrouvé sa place derrière l’attaquant, affichant toujours cette qualité technique au-dessus de la moyenne, l’ancien joueur du Rayo peine à être impactant. Ainsi, il a fallu attendre la réception de Marseille pour le voir réaliser sa première passe décisive de la saison. Toujours à la recherche de son premier but, il affiche un bilan statistique assez maigre. A l’inverse, son apport défensif est supérieur à celui affiché lors de son premier passage. Reste à trouver le bon équilibre pour justifier l’effort financier consenti pour le faire revenir.

Arturo Calabresi (Bologne)

Présenté comme un latéral droit par la cellule de recrutement, Arturo Calabresi a très vite confirmé qu’il était un… défenseur central. Christophe Jallet touché à la hanche, le défenseur italien prêté par Bologne a effectivement assuré l’intérim avec une réussite discutable. Assez emprunté, il souffre face à la vivacité des ailiers adverses. Quant à son apport offensif, celui-ci est proche du néant. Quant à son réel niveau en défense centrale, difficile de se faire une réelle idée. A l’exception du match à Toulouse, le tout dans une charnière à trois éléments, nous n’avons pas eu l’occasion de l’observer dans des conditions optimales. Trop fébrile jusqu’ici.

A lire aussi :

Amiens SC – Le baromètre des recrues : ils ont convaincu

Amiens SC : Le baromètre des recrues – ils doivent encore prouver

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Un commentaire