Amiens SC : Lamentin, un match particulier pour Francis De Percin

Francis De Percin Amiens SC
Hugo Pfeiffer/Icon Sport

Disposant d’origines martiniquaises, Francis de Percin est sans doute le plus à même pour parler de l’Aiglon du Lamentin, l’adversaire de l’Amiens SC au huitième tour de la coupe de France. Et l’adjoint de Philippe Hinschberger se veut pour le moins prudent. Explications. 

De Percin fait preuve de prudence

Né à Paris, Francis De Percin est également très attaché à « ses origines martiniquaises« . « J’ai encore ma maman, un de mes frères et des cousins qui vivent encore en Martinique, a-t-il confié au site officiel du club. « Ce match aura donc une saveur particulière pour moi, d’autant que c’est la première fois de ma carrière que je vais rencontrer une équipe de la Martinique dans une compétition officielle. » Une grande première qui ne l’empêche pas d’avoir un regard aiguisé sur le football martiniquais : « Il y a de très bons joueurs en Martinique, la plupart sont des athlètes avec pas mal de qualités footballistiques. Je pense qu’on va découvrir certains talents sur ce match. « C’est difficile de comparer le niveau du Régional 1 en Martinique avec le Régional 1 dans les Hauts-de-France ou en région parisienne, où il y a un bassin de population plus important, mais il y a quand même des équipes d’un très bon niveau comme Golden Lion, le club franciscain. »

Néanmoins, le Lamentin, actuellement troisième de son groupe de Régional 1, reste un peu une énigme pour Francis De Percin : « Je connais le Lamentin de nom mais je ne vais pas mentir en disant que je connais des joueurs. Je sais qu’ils sont déjà venu en Métropole pour un 32e de finale il y a trois ans contre Orléans et ils avaient perdu dans les dernières minutes de la prolongation, après avoir défendu becs et ongles leurs couleurs. Ils vont vouloir rééditer cette performance et on sait à quoi s’attendre samedi. Ils vont vouloir gagner, créer la surprise. Mais qu’importe l’ambition de l’Aiglon et même si « la coupe nivelle les valeurs », De Percin rappelle qu’il y a « quand même quatre divisions d’écart entre les deux équipes« .

« On a aussi l’avantage de recevoir à la Licorne, sur un bon terrain, ajoute-t-il. Ce sera à nous de faire en sorte de faire la différence. A nous d’être vigilant et d’être beaucoup plus efficaces que dernièrement dans les deux zones de vérité pour se qualifier et terminer sur une bonne note. » Histoire que ce match particulier reste aussi un bon souvenir pour Francis De Percin.

La Rédaction avec le site officiel de l’Amiens SC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *