Amiens SC : « Il me faut un peu d’âge derrière », annonce Philippe Hinschberger

Amiens SC Ciss Monzango Assogba

A dix jours du premier match de championnat, l’Amiens SC est toujours en chantier au sujet de la composition de sa défense. En attendant le retour de Mickaël Alphonse – actuellement à la Gold Cup – ou bien encore le recrutement d’un latéral gauche, Philippe Hinschberger s’en remet à la jeune garde formée au club. 

Des couloirs trop peu garnis à l’heure actuelle

Point faible de l’Amiens SC depuis deux saisons, le poste de latéral gauche demeure un problème à l’approche de la reprise du championnat. Après avoir utilisé une demi-douzaine de joueurs à ce poste la saison dernière, le club picard n’a toujours pas trouvé chaussure à son pied pour occuper un poste bien orphelin depuis les passages successifs de Danilo Avelar et Erik Pieters entre 2018 et 2019. « Aujourd’hui, Matthéo (Xantippe) joue beaucoup parce que c’est le seul latéral gauche de métier, concède Philippe Hinschberger. Maintenant, il a de la caisse et je trouve qu’il se bonifie au fil des matches. »

Matthéo Xantippe (Amiens SC) : « On peut être satisfait »

Néanmoins, cela demeure encore bien trop léger pour être une véritable première option durant l’intégralité d’une saison de Ligue 2. « Il sera peut-être notre doublure à gauche cette saison en tout cas je trouve qu’il est largement en progrès« , poursuit son entraîneur. Et alors que l’Amiens SC semblait proche de finaliser la venue de Ndonga Muzinga, le recrutement de l’actuel joueur de Dijon a désormais du plomb dans l’aile. De quoi entretenir le flou au sujet du couloir gauche de la défense, où Mickaël Alphonse pourrait encore jouer les pompiers de service lors de son retour de la Gold Cup.

Amiens SC : Alphonse et Thuram lancent leur Gold Cup par une défaite

Une option de repli rendue possible par la présence de Youssouf Assogba, prolongé le mois dernier après de nombreuses semaines d’incertitude. « C’est encore très jeune mais c’est beaucoup de bonne volonté. Youssouf, c’est une vraie petite boule qui explose, avec beaucoup de cannes, s’exclame Philippe Hinschberger. Ce qu’il fait est intéressant mais j’ai encore besoin de le voir davantage sur l’aspect offensif, à savoir sa capacité à prendre les espaces, à arpenter le couloir, à mettre le ballon devant le but. »

La blessure d’Opoku change tout dans l’axe

Dans l’axe de la défense, la situation était assez limpide avant la grave blessure au genou de Nicholas Opoku. Le défenseur définitivement transféré de l’Udinese devait faire la paire avec son partenaire de sélection, Emmanuel Lomotey, initialement recruté pour jouer au milieu de terrain. Dans leur sillage, Nathan Monzango, Formose Mendy et Valentin Gendrey avait encore deux places à se disputer, sachant que le dernier cité faisait partie des candidats à un prêt en National. « Même si on est parti avec Emmanuel, il me faudrait dans l’idéal un peu d’âge pour l’accompagner, reconnaît Philippe Hinschberger. Maintenant, on va bien regarder ce qu’on a à notre disposition« .

Amiens SC : Nicholas Opoku out jusqu’en 2022

Intéressé par le profil de Daniel Congré, qui s’est finalement engagé à Dijon, Philippe Hinschberger n’a pas été suivi par ses dirigeants. Par conséquent, Amiens pourrait bien débuter face à l’AJ Auxerre avec la même charnière que l’an dernier contre Nancy, à savoir Emmanuel Lomotey avec Nathan Monzango. « Nathan est un vrai bon profil, confirme le coach de l’ASC. Le problème est qu’il va pouvoir se compliquer la tâche en faisant des relances à la mords-moi le nœud, comme contre Le Havre, où il a perdu deux trois ballons de suite. Il faut absolument qu’il limite les prises de risque sur les un contre un défensifs, où il peut avoir tendance à tenter des choses très compliquées. »

L’Amiens SC mise sur sa jeunesse au milieu de terrain

En difficulté, comme beaucoup de ses coéquipiers, pour sa première apparition sous le maillot amiénois contre Camon au début de la préparation estivale, Formose Mendy ne cesse de monter e en puissance à chacune de ses sorties. De quoi l’envisager dans le onze de départ contre Auxerre , « C’est un garçon qu’on a récupéré de Bruges. C’est un Sénégalais, on sait que ce sont des garçons bien élevés, assez timides, qui ne parlent pas beaucoup. Par contre, il a vraiment fait son taf sur les derniers matches, juge Hinschberger. Quand il ne prend pas trop de risques dans la relance, sinon il peut se mettre en difficulté, en faisant des choses simples, c’est intéressant. C’est aussi un garçon qu’il faut battre au duel et contourner. »

Que ce soit avec Monzango ou Mendy, la défense de l’Amiens SC affichera quoi qu’il arrive un visage extrêmement rajeuni face à Auxerre, puisque Philippe Hinschberger ne devrait pas disposer d’un nouveau défenseur central avant la reprise du championnat. Le dernier match amical contre l’Union Saint-Gilloise, samedi à 16 heures, devrait permettre de dégager une réelle tendance. 

Romain PECHON

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.