Amiens SC : Hinschberger et l’inexistence des deux divisions d’écart

Amiens SC Philippe Hinschberger
Dave Winter / FEP / Icon Sport

Malgré un avantage en termes de niveau par rapport a une équipe de National 2, l’Amiens SC et Philippe Hinschberger s’attendent à souffrir et à disputer un match qui n’aura rien de simple sur la pelouse de Chambly.

Pas de marge

Si un match de coupe de France n’a jamais rien de simple, se rendre à Chambly, pensionnaire de National 2, pour une entrée en lice semble rendre la tâche encore un peu plus compliquée. Car les Isariens, encore en Ligue 2 il y a dix-huit mois, seront en quête d’exploit et ne laisseront rien au hasard. « Mis à part nos très jeunes joueurs qui n’ont pas encore joué sur ce genre de confrontations, je pense que l’équipe alignée sera largement au courant, espère Philippe Hinschberger. Alors, le dire c’est bien, le faire, c’est mieux, mais il est bien évident qu’il faut avoir ça dans la tête. Il n’y a pas de marge de manoeuvre, les deux divisions d’écart n’existent pas. On a notre match à faire. »

Et cet avertissement, l’entraîneur de l’Amiens SC tient à le rappeler à plusieurs reprises. « Attention, ce match est tout sauf un cadeau pour ceux qui vont démarrer ! Ce n’est pas pour faire plaisir qu’ils vont jouer, concède-t-il. Il y aura tout ce qui va représenter un septième tour de Coupe de France d’une équipe de Ligue 2 qui se déplace chez une équipe de N2 avec la possibilité d’un exploit, d’éliminer une équipe professionnelle. Il faut que l’on joue à notre niveau, et ce sera suffisamment dur comme ça. Si on n’y est pas, on ne passera pas. » Capables de se faire violence chez des amateurs l’an dernier, mais également se faire très peur comme à Linas-Montlhéry, les Amiénois connaissent la recette. Et devront l’appliquer avec sérieux.

Adrien ROCHER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *