Amiens SC : Hassane Bandé, le profil manquant ?

Bandé Amiens SC
Icon Sport

En attendant de savoir si Aliou Badji sera toujours Amiénois à l’issue de ce mercato d’été, l’Amiens SC a effectué un énième pari en recrutant Hassane Bandé, un attaquant de 23 ans. Très coté après une saison 2017/2018 pleine de promesses en Belgique, le Burkinabé a ensuite déchanté la faute à une grave blessure puis une expérience difficile à l’Ajax. En attendant de voir s’il retrouvera son meilleur niveau, Philippe Hinschberger sait déjà comment il va l’utiliser. 

Bandé, un énième joueur à la relance

Dernier renfort en date de l’Amiens SC, Hassane Bandé coche toutes les cases de la recrue habituelle du club picard. A 23 ans, il a déjà joué pour six clubs différents pour autant de pays, dont la Croatie ces deux dernières saisons. Révélation de la saison 2017/2018 en Jupiler League, il fut l’objet d’un gros transfert vers l’Ajax (ndlr : environ 8 millions d’euros), sans réussir à confirmer les espoirs placés en lui par le club néerlandais. La faute à une grave blessure lors de son tout premier match amical avec son nouveau club. Quatre ans plus tard, Hassane Bandé se retrouve poussé vers la sortie, après deux prêts en D2 suisse et en D1 croate pour un maigre bilan de 8 buts en 64 matches dans des championnats de secondes zones.

C’est donc un joueur à la relance qui arrive à l’Amiens SC pour tenter de redonner un nouvel élan à une carrière en chute libre depuis quelques saisons. En outre, Hassane Bandé a davantage le profil d’un ailier que celui d’un avant-centre, lui qui a principalement joué dans le couloir gauche dans sa carrière. Un portrait-robot qui n’est pas sans rappeler celui de Chadrac Akolo, qui a quitté le club pour la Suisse au tout début du mercato d’été. Or, Philippe Hinschberger a misé sur un système de jeu qui ne laisse pas la moindre place aux ailiers, les pistons étant les seuls animateurs dans les couloirs.

Bandé-Chibozo, de simples jokers ?

Dès lors, la question de l’utilisation d’Hassane Bandé se pose. « On l’a recruté pour jouer en pointe, répond Philippe Hinschberger. Je l’attends dans un registre d’attaquant, mobile. Ce n’est pas un grand gabarit mais un joueur qui aime se déplacer. Il peut prendre une place dans notre duo d’attaquants et j’envisage de l’employer comme ça. » Un profil qui sur le papier ne colle pas forcément aux requêtes du coach de l’Amiens SC, qui souhaité initialement disposer d’un troisième attaquant athlétique derrière le duo Badji-Tolu. Surtout, celui-ci semble faire quelque peu doublon avec Ange Chibozo, dont la zone préférentielle sur le terrain semble également être le demi-espace gauche.

« On a du monde pour jouer, les meilleures paires joueront, ceux qui sont le plus en forme, les attaquants qui marquent des buts, prévient Hinschberger. Notre duo d’attaquants est là (ndlr : Tolu et Badji) mais à partir du moment où tu joues avec deux attaquants, tu ne peux pas en avoir que deux dans l’effectif. Il faut en avoir au moins trois capables de jouer. Il n’y a pas de hiérarchie, il faudra voir les meilleures complémentarités une fois que Hassane Bandé sera en pleine possession de ses moyens et qu’il aura fait quelques entraînements avec nous. Il y a aussi Josué Chibozo qui a montré des choses pas mal depuis ses rentrées en match. »

Reste aussi à savoir si un des deux ne sera pas tout simplement le remplaçant d’Aliou Badji, dans l’optique où celui-ci quitterait l’Amiens SC d’ici jeudi soir, date de clôture du mercato estival. D’autant que John Williams a déjà prévenu, un départ tardif sera difficile à compenser pour le club picard. A moins que le recrutement d’Hassane Bandé n’aille déjà en ce sens.

R.P.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *