Amiens SC : Gurtner et Mendy sortent du lot

Gurtner Amiens SC
Loic Baratoux/FEP/Icon Sport

Septième de Ligue 2 à la trêve, l’Amiens SC reste en embuscade dans la course à la montée après avoir réalisé une première partie de saison sur courant alternatif. Le tout en raison de performances individuelles assez décousues en fonctions des lignes. Le 11 Amiénois commence son bilan individuel par le secteur défensif.

Régis Gurtner, l’insubmersible

S’il a plié lors de la saison 2020/2021, avant tout en raison de problèmes personnels, Régis Gurtner a très vite relevé la tête. Déjà revenu à un très bon niveau l’an passé, l’Alsacien a maintenu un niveau de performance très élevé sur les quinze premiers matches de la cuvée 2022/2023. Pour preuve, il a été joueur du match à pas moins de dix reprises ! Un record sur ce type d’échantillon de matches depuis la création du 11 Amiénois. Et s’il a parfois surnagé dans des défaites où son équipe a eu la tête à l’envers, Régis Gurtner n’a globalement pas grand-chose à se reprocher au moment d’effectuer ce premier bilan. A six mois de la fin de son contrat en Picardie, il demeure l’un des meilleurs gardiens du championnat de Ligue 2.

Ses statistiques

En championnat : 15 matches, 5 clean sheets, 17 buts encaissés

Paul Charruau, une sérieuse doublure

Il est venu pour accompagner Régis Gurtner au quotidien et le seconder sur les matches de coupe. Plus de quatre mois après son arrivée en Picardie, Paul Charruau a jusqu’ici parfaitement rempli sa mission. Salué pour son état d’esprit au sein du groupe, l’ancien gardien du Red Star et du VAFC a également répondu présent quand Philippe Hinschberger lui a accordé du temps de jeu. Auteur de plusieurs arrêts contre Chambly, il a tenu à participer à la fête contre les Martiniquais du Lamentin en repoussant un penalty. A lui de confirmer sa bonne forme au retour de la trêve à l’occasion d’un 32e finale qui a tout du piège face aux Vosgiens de Thaon.

Ses statistiques

En coupe : 2 matches, 1 clean sheet, 1 but encaissé

Formose Mendy, la confirmation

Grande révélation de la saison dernière, Formose Mendy n’a pas eu de mal à confirmer ses bonnes dispositions. Et pourtant, le contexte était loin d’être idéal pour le néo-international sénégalais. Préservé durant la préparation estivale dans l’optique d’un probable transfert, le défenseur central n’a finalement pas trouvé de porte de sortie. Sans la moindre minute en amical, il a donc été relancé dans le grand bain dès le début de seconde mi-temps face à Annecy. Et après quelques interventions poussives, le stoppeur droit a tout de suite retrouvé ses sensations et donné la sensation qu’il n’avait jamais quitté l’équipe.

Auteur d’un très bon début de saison, Formose Mendy a refait parler de lui courant septembre, lorsque le RC Lens est venu taper à la porte suite à la fracture de la clavicule de Jonathan Gradit. Mais aussi et surtout après sa convocation en équipe nationale, faisant office de juste récompense pour incroyable progression depuis son arrivée en Picardie. Moins fringant en octobre, concédant notamment deux penaltys coup sur coup contre Dijon et Saint-Etienne, l’ancien pensionnaire de la réserve de Porto était tout de même convoqué par Aliou Cissé pour la coupe du monde au Qatar.

Ses statistiques

En championnat : 14 matches, 1 but, 2 cartons jaunes

Nicholas Opoku, une demi-saison déjà riche

De son entrée en matière particulièrement inquiétante à Metz jusqu’à son retour infructueux contre QRM, Nicholas Opoku a connu plusieurs phases durant cette première partie de saison. Visiblement encore en délicatesse avec son genou, le Ghanéen a mis plusieurs matches à retrouver une vraie condition physique et à ne plus appréhender les duels. Dès lors, il a donné le sentiment de monter en puissance et d’être le vrai patron d’une défense assez solide. Pour autant, certains avertissements ne pouvaient être passés sous silence, comme des actions qui auraient dû lui coûter deux cartons rouges contre Annecy et Grenoble. Le couperet finissait par tomber contre Dijon après un odieux tacle sur l’infortuné Mickaël Le Bihan. Bilan des courses, quatre matches de suspension toutes compétitions confondues pour l’ensemble de son oeuvre. Finalement, Nicholas Opoku est le parfait symbole d’un collectif qui a jusqu’ici soufflé le chaud et le froid et qui semble avoir le potentiel pour encore faire mieux.

Ses statistiques

En championnat : 11 matches, 1 but, 4 jaunes, 1 rouge

En coupe : 1 match

Youssouf Assogba, le surprenant recours

Assogba Amiens SC
Loic Baratoux/Icon Sport

Il est un peu l’invité surprise de ce bilan défensif. S’il n’a joué que seize petites minutes en championnat, au relais d’Antoine Leautey à Caen, c’est en coupe de France et dans un rôle de défenseur central droit qu’il a accumulé le plus de temps de jeu cette saison. En l’occurrence un peu plus de 180 minutes, ayant disputé l’intégralité des matches contre Chambly et le Lamentin. Et s’il a concédé un penalty face aux Martiniquais, l’international béninois a plutôt fait bonne impression à un poste qui n’est pourtant pas le sien. Le reverra-t-on en 2023 ? Rien n’est moins sûr…

Ses statistiques

En championnat : 1 match

En coupe : 2 matches

Mamadou Fofana sur courant alternatif

Dans la lignée de sa deuxième partie de saison de l’an passé, Mamadou Fofana n’a pas toujours rassuré sur ses quinze premières journées de championnat. A l’image de son match sans à Nîmes ou de son manque d’autorité à Pau, le Malien apparaît de moins en moins à l’aise dans cette défense à trois axiaux. Et alors qu’il apparaissait comme un leader à son arrivée, il est aujourd’hui beaucoup plus en retrait, faisant souvent office de troisième homme derrière Formose Mendy et Nicholas Opoku. Sensiblement en retrait dans notre baromètre, il est tout à fait capable de faire beaucoup mieux. A noter son tout premier but en match officiel chez les professionnels lors du septième tour de coupe de France à Chambly, où il portait également le brassard de capitaine.

Ses statistiques

En championnat : 14 matches, 4 jaunes

En coupe : 1 match, 1 but

Abdourahmane Barry encore timide

Recruté pour prendre la suite de Formose Mendy, dont le transfert était programmé, Abdourahmane Barry a finalement dû prendre son mal en patience. Alors qu’il avait donné des gages plutôt rassurants en préparation estivale, l’ancien défenseur de Greuther Furth a dû se résoudre à aller se rasseoir sur le banc lorsque Formose Mendy a été remis dans le circuit. Bilan des courses, son successeur désigné n’a débuté que sept des quinze matches de championnat, la plupart du temps dans le rôle de pompier de service afin de pallier les suspensions des uns et des autres. Le tout sans réellement parvenir à convaincre. Reste à savoir si le blocage est avant tout psychologique ou bien footballistique. A mi-parcours, le bilan est en tout cas en deçà des attentes.

Ses statistiques

En championnat : 9 matches, 1 carton jaune

En coupe : 2 matches

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *