Amiens SC : Gagner ne peut attendre

©PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/Cedric JACQUOT/MaxPPP

Deux mois après son premier et unique succès de la saison à Guingamp, l’Amiens SC serait bien inspiré de passer la seconde à Dijon, dans le cadre de la 12ème journée de Ligue 2. Barragiste et à égalité de points avec le premier relégable, le club picard joue dangereusement avec le feu et ne peut plus se contenter de son rythme de croisière actuel.

L’Amiens SC enfin lancé ?

Si l’Amiens SC reste sur quatre matches nuls consécutifs, soit une invincibilité longue d’un mois, la troupe de Philippe Hinschberger n’a surtout connu le goût de la victoire qu’à une seule reprise, au cœur de l’été en Bretagne, sur les onze premières journées de championnat. Depuis, l’ancien pensionnaire de Ligue 1 fait du surplace, oscillant entre la seizième et la dix-huitième places. Une zone particulièrement inconfortable pour un club qui visait pourtant le top 5 en tout début de saison. Désormais bien loin de cet objectif, avec un débours de déjà dix longueurs sur Ajaccio, Amiens doit avant tout penser à s’extirper le plus vite possible de la zone rouge.

En ce sens, le déplacement à Dijon, un relégué qui ressemble fort à l’Amiens SC la saison dernière, est peut-être bien l’occasion rêvée pour renouer avec le succès et ainsi enfin lancer une dynamique positive. « C’est un match un peu charnière quand on est mal classé, en déficit de points comme peut l’être Dijon ou nous-mêmes, estime pour sa part Philippe Hinschberger. Une fois qu’on a dit ça, il faut enlever ce côté un peu dramatique. Quand tu es mal classé et que tu joues un autre mal classé, c’est un match qui vaut un peu plus, globalement, mais je ne raisonne pas comme ça. On sait que ce sera un bon match à jouer et on est vraiment content de retrouver la compétition.  »

Un nouveau système de jeu ?

Le tout avec une équipe remodelée et un nouveau système de jeu pour ne pas trancher entre Mamadou Fofana, Mateo Pavlovic et Formose Mendy au moment de composer la défense centrale ? « C’est quelque chose que j’ai dans un coin de ma tête, concède Philippe Hinschberger. On a trois bons défenseurs centraux et il y a une solution qui est simple en faisant jouer les trois ensemble. » Néanmoins, ce ne sera pas encore le cas à Dijon, où le coach de l’Amiens SC va renouveler son traditionnel 4-3-3, avec un onze de départ qui devrait être sensiblement stable, à l’exception de Toluwalase Arokodare de retour de suspendu.

Tout d’abord, parce que Mamadou Fofana est rentré tardivement de sélection, ne permettant pas un réel travail tactique autour d’une hypothétique défense à trois durant la semaine. Ensuite, parce que Philippe Hinschberger est aussi à la recherche de la bonne formule offensive, sachant que le duo Akolo-Diakhaby pourrait avoir une énième chance de prouver sa valeur. Surtout, l’Amiens SC a tenu à positiver à l’issue de sa récente série, avec quatre matches nuls au compteur. Il deviendrait alors peu compréhensible de voir Philippe Hinschberger tout révolutionner, d’autant plus que ce dernier estime que sa formation est sur la bonne voie.

La voie du succès ? Il serait temps pour la seule équipe à ne pas avoir gagné au moins deux rencontres cette saison, une triste statistique que la formation picarde partage avec la lanterne rouge, Nancy. Un adversaire que l’Amiens SC n’était pas parvenu à vaincre, il est vrai dans des circonstances bien particulières, lors de son dernier déplacement. Il faudra que le dénouement du film soit tout autre à Dijon pour (enfin) parvenir à se donner de l’air.

Romain PECHON

DIJON – AMIENS SC

12ème journée de Ligue 2

Samedi 16 octobre, 19 heures

Stade Gaston-Gérard, Dijon

Arbitre : M. Miguelgorry

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article