Amiens SC : En attaque, ça urge !

Amiens SC Bianchini
Maxime Le Pihif/FEP/Icon Sport

Si l’Amiens SC reste sur deux succès, à chaque fois sur le plus petit des scores contre Annecy et Sochaux, un secteur inquiète en ce début de saison : l’attaque. Entre un meilleur buteur (Badji) boudeur et désireux de partir, un lieutenant (Tolu) touché physiquement et des jokers (Bianchini et Chibozo) encore très tendres, Philippe Hinschberger doit composer avec les moyens du bord. Une stratégie qui pourrait rapidement devenir problématique. 

Tolu bien seul sans Badji

Buteur providentiel contre Annecy, Tolu Arokodare est parvenu à débloquer son compteur personnel  après une première sortie extrêmement frustrante à Metz. S’il ne ménage pas ses efforts depuis le début de la saison, le Nigérian demeure extrêmement maladroit, que ce soit dans ses prises de balles ou à la finition. Pour preuve, il lui a fallu pas moins de dix tirs pour faire trembler les filets adverses à une seule reprise. Encore en développement, il demeure une seconde option et sûrement pas un leader d’attaque.

Mais le contexte, à savoir le bras de fer opposant le club à Aliou Badji, fait que beaucoup de choses reposent sur lui actuellement, alors que son physiquement peine à suivre. Après avoir fini le match avec des crampes face aux Haut-Svoyards, Tolu Arokodare est sorti prématurément à Sochaux après un coup reçu en première période. A forcer de tirer sur la corde avec son seul et unique attaquant de métier, Amiens prend le risque de perdre sur blessure.

Bianchini a sans douté laissé passer sa chance

Rare joueur à sortir d’un prêt plutôt positif, Florian Bianchini a eu l’opportunité de prouver sa valeur sur ce début de saison. Même s’il est un ailier de formation, le natif de Reims avait son mot à dire dans la rotation au poste d’avant-centre. En préparation, sa capacité à attaquer la profondeur était notamment un atout à sa disposition. Sa bonne entrée à Metz, justement dans ce registre, semblait confirmer cette tendance. Malheureusement pour lui, la suite des événements fut beaucoup moins positive. Préféré à Ange Chibozo face à Annecy, Florian Bianchini est sorti dès la mi-temps après être complètement passé à côté de son sujet.

« Je l’ai trouvé beaucoup trop tendre et beaucoup trop hors-jeu par rapport à ce qu’il faisait, justifiant alors Philippe Hisnchberger. Quand on est hors-jeu sur des appels, on peut toujours mieux faire mais ça dérange moins. Quand on est hors-jeu parce qu’on est mal replacé, c’est déjà plus gênant et énervant. » Et ce n’est pas son passage éclair sur la pelouse de Sochaux, avec deux cartons jaunes récoltés en cinq minutes et synonyme d’expulsion qui vont lui redonner un peu de crédit. Bien au contraire.

Chibozo, le profil du joker

A son arrivée, le projet était clair : Ange Chibozo était recruté pour être un joueur de complément. « C’est un garçon très jeune, un pari pour l’avenir, confiait Philippe Hinschberger à son arrivée. Si on l’a pris, ce n’est pas pour qu’il s’entraîne avec l’équipe réserve. » On veut continuer à tourner avec trois attaquants et on va prendre le temps de voir comment ça se passe avec lui, s’il peut être un numéro 3 ou un numéro 4. » Or, l’ancien pensionnaire du centre de formation de la Juventus semble être devenu le numéro 2 en l’absence d’Aliou Badji.

Une ascension sans doute trop rapide même si l’intéressé ne manque pas d’ambition : « J’aimerais inscrire au moins dix buts et délivrer huit ou neuf passes décisives parce que j’aime donner des bons ballons. On me dit parfois que je suis un peu fou parce que je fais des choses auxquelles personne ne s’attend, détaille-t-il. Il faut être aussi fou pour jouer au football ! » Une folie salvatrice selon le contexte mais qui peut parfois s’avérer déroutante sur la totalité d’un match. Pour viser le top 10 voire plus si affinités, Amiens a besoin de plus de garanties.

Dans ce contexte et sachant qu’Aliou Badji est toujours déterminé à partir, même si l’hypothèse de le voir reporter le maillot de l’Amiens SC d’ici la fin du mercato n’est pas totalement à exclure, le club picard serait bien inspiré de passer à la vitesse supérieure en ce qui concerne le recrutement d’un nouvel attaquant. 

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires