Amiens SC : Eddy Gnahoré appartient toujours au club

Eddy Gnahoré

Près d’un après son départ en prêt avec option d’achat pour le club chinois du Wuhan Zall FC, Eddy Gnahoré est de nouveau à part entière un joueur de l’Amiens SC. Néanmoins, le milieu de terrain n’est pas prêt de rejouer. Explications.

Eddy Gnahoré est gravement blessé 

L’histoire tourmentée entre l’Amiens SC et Eddy Gnahoré connaît actuellement un nouveau chapitre. De retour de prêt du club chinois du Wuhan Zall FC depuis le 31 décembre dernier, le milieu de terrain de 27 ans n’était néanmoins pas du déplacement à Guingamp mardi dernier. Sous contrat jusqu’en juin 2022, le cousin de Prince Gouano appartient pourtant toujours au club présidé par Bernard Joannin. Questionné sur son avenir, un dirigeant amiénois a fait savoir que l’intéressé était gravement blessé et qu’il ne serait pas en mesure de jouer avant un certain temps, très vraisemblablement jusqu’à la fin de saison.

Anciens : Gnahoré voit rouge, Lefort goûte au banc

Ce qui est sûr, c’est qu’Eddy Gnahoré n’est plus apparu en compétition depuis sa sortie sur blessure face au Qingdao Huanghai de Romain Alessandrini, le 28 octobre dernier. De quoi comprendre la raison pour laquelle le club chinois n’a pas levé l’option d’achat de cinq millions d’euros assortie à son prêt arrivant à échéance le 31 décembre dernier. En attendant un hypothétique retour à la compétition avec Amiens, Eddy Gnahoré est actuellement en soins, là encore visiblement loin de la Picardie. Le flou persistant comme très souvent au sujet de l’ancien joueur de Palerme…

R.P.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. C’est complètement lunaire la gestion des transferts à l’ASC depuis 6 mois entre ceux qui sont prêtés avec OA (zungu, gnahoré, otero, ghoddos, kakuta), les capricieux qui ne veulent pas jouer en début de saison alors qu’ils sont grassement payés (mendoza) pour mieux se barrer pendant être un joueur de champions league. Il vaut mieux privilégier des transferts secs avec option d’achat definitive. La crise covid n’explique pas tout dans les négocier avec les autres clubs. Un peu de fermeté serait le bienvenu messieurs les dirigeants, on vous a connu plus inspirés !

  2. c’est complètement lunaire la gestion des transferts à l’ASC depuis 6 mois entre ceux qui sont prêtés avec OA (zungu, gnahoré, ghoddos, otero, kakuta), les capricieux qui ne veulent pas jouer sous peine de se blesser pour se barrer alors qu’ils ne sont pas exemplaires sur toute l’année et qu’ils sont grassement payés (mendoza), il vaut mieux privilégier des transferts secs o , la crise covid n’explique pas tout dans les négos avec les autres clubs. Un peu de fermeté messieurs les dirigeants serait le bienvenu, on vous a connu plus inspirés !