Amiens SC – Charleroi : les flops de la rencontre

Amiens SC but adverse

Pour son troisième match de préparation, l’Amiens SC a du se contenter d’un nul contre Charleroi (3-3), en montrant deux visages bien distincts sur l’ensemble de la rencontre. Découvrez nos flops de cette rencontre ne manquant pas d’enseignements.

Les flops de la rencontre

Une deuxième mi-temps ratée

A un peu plus de deux semaines de la reprise, l’Amiens SC est encore sous courant alternatif. D’un visage séduisant et conquérant lors du premier acte, les coéquipiers d’Arnaud Lusamba ont rendu une copie bien plus brouillonne et timorée en seconde période. Un pressing désordonné, une incapacité à enchaîner trois passes et des largesses défensives qui ont permis aux Belges d’effectuer une remontée assez spectaculaire. Ce troisième match résume finalement bien le début de préparation des Picards, avec de très bonnes choses mais aussi des lacunes importantes qu’il faudra combler d’ici le début de saison.

Amiens SC – Charleroi : les tops de la rencontre

Le manque d’impact des offensifs entrés en jeu

Trois buts avec le trio Tolu-Akolo-Diakhaby et quasiment aucune occasion franche sans les trois hommes. Buteur face au Havre, Jack Lahne s’est montré beaucoup trop imprécis pour perturber une arrière-garde belge qui était pourtant prenable dans son dos. Balloté de gauche à droite, Jayson Papeau n’a clairement pas été à son avantage, ne pesant pas sur le cours de la rencontre. En dépit de sa volonté d’apporter du tonus dans la dernière demi-heure, Chabel Gomez n’a pas pu enrayé la machine ni réellement faire douter les Belges.

Francis de Percin (Amiens SC) : « Apporter ma pierre à l’édifice »

Les trois nouveaux buts encaissés

Si le match contre Camon était sans doute arrivé trop tôt dans la préparation et qu’il ne convient pas d’en tirer de nombreux enseignements, l’Amiens SC y avait déjà encaissé trois buts, affichant de grosses largesses défensives. Face à Charleroi, avec une équipe fortement remaniée au fil des minutes, le club picard a connu le même sort. Si Régis Gurtner a repoussé l’échéance en début de seconde période, il a fini par s’incliner à trois reprises, dont une fois sur penalty. Au total, la formation entraînée par Philippe Hinschberger a déjà encaissé six buts en l’espace de trois matches. De quoi renforcer la nécessité de passer à la vitesse supérieure en matière de recrutement dans le secteur défensif.

Philippe Hinschberger (Amiens SC) : « C’est un très bon avertissement »

Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.