Amiens SC : Benet-Sy, des départs non compensés ?

Amiens SC BENET
Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport

Alors que le mercato d’hiver bat son plein chez d’autres pensionnaires de Ligue 2, à commencer par l’AS Saint-Etienne qui vient tout juste de se faire prêter Kader Bamba, l’Amiens SC a connu deux départs dans les dernières heures. Si celui d’Harouna Sy était dans les tuyaux depuis un bon moment, celui de Jessy Benet pour Grenoble était beaucoup plus inattendu. Décryptage. 

De la place pour Junior Fofana

Si le retour de Jessy Benet à Grenoble était « dans l’air du temps » depuis un moment selon Philippe Hinschberger, le départ du meneur de jeu de l’Amiens SC n’en reste pas moins une surprise pour bon nombre d’observateurs et de supporters. Quand bien même il n’avait pas pleinement convaincu depuis son arrivée en Picardie et qu’il souffrait de la montée en puissance de Doums Fofana et Iron Gomis ces dernières semaines, le natif du Creusot restait une option de qualité dans un secteur de jeu où le club picard n’est finalement pas si fourni que cela.

Pourtant, il se pourrait bien que son départ n’entraîne pas le moindre recrutement d’ici au 31 janvier, date de clôture du mercato d’hiver. « Aujourd’hui, je ne pense pas qu’on va compenser son départ, confirme le coach de l’Amiens SC. Mathis Lachuer revient, Junior Fofana pousse. Autrement, il faut renvoyer les jeunes au centre de formation. » Encore faut-il que ces derniers aient le niveau pour intégrer la rotation d’une équipe en position de jouer la montée cette saison. Entré en jeu face à Guingamp et Bordeaux, Junior Fofana a des qualités indéniables même s’il semble encore un peu tendre face à la rudesse de ce championnat.

Harouna Sy, salué pour son attitude

Défensivement, c’est le départ d’Harouna Sy qui libère de la place dans l’effectif, lui qui n’entrait plus dans les plans de Philippe Hinschberger depuis de très longs mois : « On a pris une décision en début d’année en l’écartant du groupe professionnel jusqu’au 1er septembre, il s’est entraîné avec l’équipe réserve en juillet et en août avant d’être réintégré et il a toujours fait preuve d’une grande conscience professionnelle. C’était toujours difficile pour lui bien sûr. On a cherché à l’entourer et à discuter avec lui. Il a aussi joué en réserve où il nous a bien servis. Je suis content pour lui qu’il trouve un point de chute. »

De quoi déclencher le recrutement du piston gauche tant espéré par les supporters depuis plusieurs semaines ? Là encore, rien n’est acquis. « Il y aura certainement un peu de mouvement dans les jours qui viennent, prévient Hinschberger. On va voir comment ça s’organise devant, ce qu’on fait et si on a besoin de monde ou pas durant ce mercato. » Concrètement, la priorité reste le recrutement d’un attaquant capable de prendre la profondeur et de se montrer plus adroit que Tolu Arokodare et Papiss Cissé.

Comme annoncé en début de semaine, Ibrahima Niane fait partie des joueurs ciblés par l’ASC. Reste à réduire l’effectif dans ce secteur de jeu où Josué Chibozo et surtout Hassane Bandé sont plus que jamais contestés.

Romain PECHON

2 Commentaires

Commenter
  1. Nous n’avons que 3 milieux centraux pour deux places désormais. Pas des recrues non, paradoxalement des hommes dont le coach ne se servait presque pas l’an dernier parce qu’il les jugeait d’un niveau infra L2. Ainsi Mamadou Fofana était le plus souvent sur le banc ou en tribune, idem pour Mathis Lachuer, quant à Iron Gomis il s’en était même débarrassé vers Dunkerque! Au final pas très sérieux de poursuivre avec aussi peu d’hommes à ces postes, quant au 3eme Fofana de la collection, on pourra le faire jouer en fin de saison si tout est perdu pour la montée, mais si on est ambitieux pas sérieux là encore de compter dessus tout de suite en L2, marche très haute pour lui.

  2. Aucun regret concernant le départ de Benet.
    Transparent pendant 18 mois. Pour un joueur présenté comme un cador, il n’aura absolument rien montré.
    Vu le nombre de commentaires « saluant » son départ, il ne laissera de son passage que de l’indifférence.
    En espérant que la future recrue, s’il y en a une, restera, elle, dans les mémoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *