Amiens SC : Badji et Tolu associés, la solution ?

Amiens SC Tolu

Face à Caen, l’Amiens SC a terminé la rencontre sans parvenir à faire trembler les filets pour la quatrième fois sur les cinq dernières sorties. A l’exception de Valenciennes, qui fait presque figure d’anomalie, les Picards sont pour le moins inoffensifs depuis de très longues semaines. Que faut-il changer pour tenter de renverser la vapeur ? Les polémistes de La Tribune de France Bleu Picardie ont tenté de répondre à cette question. 

Tolu-Badji, une compatibilité qui ne saute pas aux yeux

Que ce soit avec Tolu, auteur de trois buts mais sujet à des écarts de conduite réguliers qui méritent d’être sanctionnés, ou bien avec Aliou Badji, généreux dans l’effort mais trop limité pour tenir à lui seul une attaque, l’Amiens SC est empêtré dans un problème qui apparaît insoluble au sujet de son numéro 9. Une faille déjà existante la saison dernière avec un meilleur buteur sur la saison à six buts, le Nigérian Stephen Odey qui n’avait pas non plus brillé par sa régularité et son professionnalisme.

Et alors que Kader Bamba a été réaxé depuis l’instauration d’un 3-5-2 qui a au moins permis de stabiliser une équipe en manque de repères, l’hypothèse d’associer Tolu et Badji prend de l’épaisseur en coulisses, certains au sein de la direction poussant en faveur d’une telle alternative. « Il n’y a qu’en mathématique que moins et moins font plus, assène Romain Pechon, rédacteur en chef du 11 Amiénois. Ce n’est pas parce qu’on va aligner deux attaquants très moyens qu’on va obtenir un attaquant complet. Je ne crois pas en la compatibilité de cette association. »

Deux attaquants finalement très moyens ?

Ce qui n’est pas le cas de Lionel Herbet qui assure « qu’ils peuvent jouer ensemble« , sous réserve qu’ils soient « alimenter en bons ballons, ni l’un ni l’autre n’ayant les facultés à décrocher pour participer à la construction du jeu. » « Aucun des deux n’est réellement en mesure de prendre la profondeur non plus et ne semble être un réel buteur« , ajoute Romain Pechon qui estime que le souci vient tout simplement de « la valeur intrinsèque des deux joueurs qui n’ont pas forcément les qualités pour être titulaires en Ligue 2. Lequel des deux a le potentiel pour marquer dix buts sur une saison ? » .

« Tolu a quand même eu une période faste à un moment donné, relativise Antoine Caux. A un moment donné, il a fait de bonnes choses, mais il semble aussi payer son comportement. » En outre, Tolu a été décisif à trois reprises, deux fois en sortant du banc et une fois en inscrivant un penalty en ayant débuté la rencontre. C’était à Ajaccio, fin juillet, un match à l’issue duquel Philippe Hinschberger avait pointé du doigt le comportement de ses attaquants, Tolu compris. Bloqué au Sénégal durant de longues semaines, Aliou Badji a pour sa part dû attendre la fin du mois d’août pour faire ses grands débuts avec l’Amiens SC. Sans parvenir à convaincre depuis.

« Et même si l’animation offensive ne résume pas au simple numéro 9« , comme le rappelle Antoine Caux, la question du buteur est tout de même un des problèmes épineux de l’Amiens SC qui a terminé sept de ses quinze matches sans parvenir à marquer. Que ce soit avec Tolu ou bien avec Badji.

Un commentaire

Commenter
  1. Perso, je pencherai plus sur un 5-2-3, avec la défense habituelle, Lusamba et Benet au milieu, Badji ou Diakhaby et Bamba qui epaulerait Tolu en pointe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.