Amiens SC : Arnaud Lusamba, libéré et délivré ?

Amiens SC Lusamba
Anthony Bibard/ FEP/Icon Sport

Intronisé capitaine durant l’intersaison de l’Amiens SC, Arnaud Lusamba n’a jamais réellement enfilé ce nouveau costume, semble-t-il rattrapé par une forme de pression qui a eu un impact négatif sur ses performances. De quoi amener Philippe Hinschberger à trancher dans le vif en lui retirant le brassard au profit de Mateo Pavlovic. De quoi libérer un joueur qui n’est plus que l’ombre de lui-même depuis quelques semaines ? On en débat. 

Un bilan en trompe l’œil

Avec trois buts et une passe décisive en quinze matches, Arnaud Lusamba n’affiche pas un bilan comptable infamant au moment de procéder au bilan de sa première partie de saison. Le meneur de jeu de 24 ans est même dans ses standards de la saison dernière, où il avait été décisif à neuf reprises (deux buts et sept passes décisives) en 29 matches. Mais au-delà du fait que deux de ses trois buts furent inscrits sur penalties, l’impression d’ensemble est bien moins positive depuis quelques semaines.

Attendu comme l’un des hommes forts de l’Amiens SC, qui ne visait rien d’autre que le top 5 en début de saison, Arnaud Lusamba est finalement l’incarnation d’une équipe qui déçoit, affiche un visage timoré et peine à s’affirmer dans ce championnat de Ligue 2 cette saison. Bien moins influent que la saison passée sous les ordres d’Oswald Tanchot, en dépit d’un repositionnement au cœur du jeu depuis un mois, Arnaud Lusamba a été capable de coups d’éclat – comme face à Valenciennes – mais manque cruellement de régularité. Là encore à l’image de son équipe, qui n’a gagné que deux petits matches de championnat après six journées disputées.

Une situation personnelle complexe

Beaucoup plus nerveux, aussi bien sur qu’en dehors du terrain, Arnaud Lusamba n’a semble-t-il pas très bien accueilli la charge du capitanat, alors qu’il devait déjà gérer une situation personnelle loin d’être évidente. Partant pour aller disputer les Jeux Olympiques avec l’équipe de France, le Lorrain a finalement été retenu par son club qui, dans un premier temps, lui avait pourtant ouvert la porte. Le tout avant une fin de mercato marquée par une approche de Brest, désireux de renforcer son entrejeu, sans que cela ne débouche sur un quelconque accord.

Dans le même temps, l’Amiens SC réalisait un début de saison assez catastrophique, avec une seule victoire en six rencontres. Le tout avec un effectif encore construit sur le tard en dépit des promesses faites à certains cadres durant l’intersaison, à commencer par Arnaud Lusamba. « Il pense que l’équipe alignée depuis le début de saison n’était pas au niveau des équipes de tête et il avait amplement raison, confiait Philippe Hinschberger début septembre. Maintenant, il faut qu’il joue à son niveau, il est capitaine, c’est aussi à lui de porter l’équipe. »

Et si l’arrivée de Kader Bamba lui a fait du bien, le déchargeant de la totalité des responsabilités au niveau de l’animation offensive, Arnaud Lusamba n’a jamais réellement passé la seconde. A l’image de ses prestations sans saveur contre Bastia et Caen, le numéro 10 de l’ASC a très clairement marqué le pas, poussant même son entraîneur à le remplacer à l’entame du dernier quart d’heure. « Il faut qu’il arrive à simplifier un peu son jeu, jugeait Philippe Hinschberger au début du mois de novembre. Il a tendance à en rajouter un peu ce qui débouche sur des pertes de balle, acquiesce l’entraîneur amiénois. Après il peut aussi faire des choses surprenantes avec le ballon et c’est comme ça que je veux le voir. »

Un brassard beaucoup trop lourd ?

Et même s’il affirmait il y a peu encore « qu’il était débile de vouloir changer de capitaine trois fois dans une saison », rappelant au passage « qu’il n’y avait pas d’autre capitaine qu’Arnaud Lusamba à la reprise le 24 juillet », Philippe Hinschberger a fini par trancher dans le vif en retirant le brassard à l’ancien Nancéien samedi dernier au Havre. « A un moment donné, dans notre situation, il faut bien réfléchir à différentes choses et puis cette question du brassard pour Arnaud a été soulevée tellement de fois depuis le début de l’année qu’à un moment donné, je suis en droit de m’interroger sur le fait que ça peut le libérer ou non. »

« On en a parlé avec Arnaud, j’ai pris cette décision et ce n’est pas du tout une sanction, poursuit le coach de l’ASC. C’est pour qu’il puisse se recentrer sur son football, redevenir le Arnaud Lusamba que vous connaissez mieux que moi. » Ou que l’on pensait connaître au regard des jalons posés durant sa première saison en Picardie. Il faut désormais espérer qu’Arnaud Lusamba, délesté « de ce petit bout de tissu de 5,5 grammes qui semble peser énormément », redevienne ce milieu de terrain offensif fougueux, « toute en légèreté et capable de fluidifier le jeu« , comme le décrit sur la base d’un bon souvenir Antoine Caux, notre confrère du JDA. Puisse pour l’Amiens SC que tout ceci redevienne d’actualité.

Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *