Amiens SC : Arnaud Lusamba doit chasser son spleen

Lusamba Amiens SC

Nommé capitaine durant la préparation estivale, Arnaud Lusamba apparaît bien loin de son meilleur niveau depuis le début de ce nouvel exercice. Entre pression et charge mentale au sujet du brassard ou bien frustration par rapport au niveau de l’Amiens SC, le milieu de terrain de 24 ans donne le sentiment – à l’image de son équipe – de ne pas avoir réellement lancé sa saison. 

L’Amiens SC a perdu le Lusamba de l’an dernier

Arrivé à Amiens en octobre 2020, Arnaud Lusamba n’avait pas connu la déroute du début de saison dernière avec une seule victoire en six journées, le limogeage de Luka Elsner et surtout tout le psychodrame autour de la relégation du club en Ligue 2. Entré en cours de jeu à Sochaux fin octobre, ses premiers pas étaient même synonymes de victoire et d’un nouveau souffle porteur d’espoir pour le reste de la saison. Et si l’Amiens SC ne parvenait pas à confirmer sur le plan collectif en terminant finalement à une dixième place sans saveur, l’ancien Niçois était finalement à la hauteur des attentes suscitées avec deux buts, sept passes décisives et surtout une influence grandissante sur le jeu de son équipe au fil des semaines.

Amiens SC : Philippe Hinschberger croit toujours au top 5

De leader technique à leader tout court, il n’y avait alors qu’un pas que Philippe Hinschberger décidait de franchir en le nommant capitaine suite au départ d’Alexis Blin pour l’Italie. Une marque de confiance qui ne laissait pas insensible Arnaud Lusamba : « J’ai beaucoup échangé avec le coach, il m’a mis dans de bonnes dispositions, on a bien travaillé cet été. Le coach m’a tout de suite fait confiance, m’a beaucoup parlé, m’a dit que je pouvais et devais prendre mes responsabilités avec ce groupe. C’est vraiment un honneur pour moi de porter ce brassard. » Prenant peut-être son nouveau rôle trop à coeur, Arnaud Lusamba est ainsi apparu très nerveux sur ce début de saison, passant beaucoup trop de temps à contester les décisions arbitrales ou à incendier certains de ses partenaires plutôt qu’à laisser parler son football.

Le renouveau à plus d’un titre ?

Un spleen qui n’a échappé à personne, pas même à Philippe Hinschberger qui a eu une discussion avec son joueur à ce sujet. « Arnaud (Lusamba) pense que l’équipe alignée depuis le début de saison n’était pas au niveau des équipes de tête et il avait amplement raison, confie le coach de l’Amiens SC. Il faut qu’il joue à son niveau, il est capitaine, c’est aussi à lui de porter l’équipe. » Encore faut-il qu’Arnaud Lusamba soit dans les bonnes dispositions mentales pour assumer cette nouvelle responsabilité. Frustré de ne pas avoir pu disputer les Jeux olympiques avec l’équipe de France, le joueur formé à l’ASNL a mis quelques semaines à digérer la décision du club de ne pas le libérer, alors que dans le même temps la constitution de l’équipe était quasiment au point mort.

Amiens SC : Septembre pour relever la tête ?

Et les résultats du début de saison ne lui ont guère permis de retrouver le sourire, le tout avec une équipe bien loin de ce qui avait été promis à certains joueurs, dont lui, pour les convaincre de rester au club. Sur le plan personnel, à l’exception d’une sublime passe décisive à Guingamp, Arnaud Lusamba n’a pas non plus eu l’impact escompté. A l’image de l’Amiens SC, il faut espérer que la trêve internationale soit arrivée au bon moment pour stopper une spirale morose et que les renforts enregistrés ces derniers jours lui donneront un surplus de motivation. Repositionné un cran plus bas contre QRM, le numéro 10 de l’ASC devrait également pouvoir se reposer sur des joueurs davantage expérimentés, à l’instar de Mateo Pavlovic ou bien encore Matthieu Dossevi.

De quoi diminuer la charge mentale d’un joueur qui a sans nul doute besoin de se reconcentrer davantage sur lui et son football pour de nouveau rayonner et de nouveau faire briller ses coéquipiers. A l’instar de l’Amiens SC, Arnaud Lusamba n’a pas véritablement démarré sa saison. Et comme son équipe, il a plus que jamais le potentiel pour faire mieux, beaucoup mieux même.

Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *