Amiens SC : Adama Diakhaby a retrouvé le goût du plaisir

Amiens SC Diakhaby
Panoramic

Auteur d’un but et de deux passes décisives depuis son arrivée au mercato d’hiver, Adama Diakhaby a participé au maintien de l’Amiens SC en Ligue 2. S’il est parvenu à débloquer son compteur personnel après plus de trois ans d’absence, l’ancien attaquant de Monaco et Rennes retient surtout le fait d’avoir repris du plaisir au sein d’un collectif. Entretien.

Comment vous sentez-vous en cette toute fin de saison ?

Je me sens bien mieux, c’est clair. On a eu une phase où l’on n’avait pas de match à cause du Covid et ça freinait notre élan mais par rapport à janvier-février, je me sens bien mieux avec le travail physique fait avec les préparateurs et le staff technique. J’essaye de faire attention à mon corps parce que c’est mon outil de travail. Si je ne prends pas soin de mon corps, je peux avoir des pépins physiques problématiques. Je me sens vraiment bien pour pour finir la saison.

On a le sentiment que vous revivez depuis votre arrivée à Amiens…

Ca faisait partie des objectifs lors de ma venue de prendre du plaisir parce que jouer au foot est un plaisir pour moi. Je ne calcule pas tout ce qui est autour et tout ce qui peut se dire. Je veux juste jouer au foot. Si je prends du plaisir, j’ai envie d’avoir le sourire et je rigole avec les gens parce que je suis comme ça naturellement. C’est comme ça que j’aime jouer et que je me sens meilleur. C’est aussi simple que ça. Je ne me complique pas du tout la vie. J’essaye d’être le plus facile possible. Mon objectif premier quand j’ai parlé avec les dirigeants, c’était en termes de temps de jeu et de plaisir, j’en prends aujourd’hui !

Vous êtes restés plus de trois ans sans marquer avant de débloquer votre compteur personnel à Ajaccio le mois dernier. Pensez-vous manquer un peu de cet instinct de tueur, parfois égoïste ?

Il est clair qu’un attaquant doit être égoïste, ça doit être un tueur, mais il faut savoir faire la part des choses, je pense. Je suis dans le partage, j’aime penser aux autres.  Je pense que c’est à cause de ma nature humaine. Égoïste, je n’aime pas l’être et je pense que ça se ressent dans mon football, alors que je devrais l’être. C’est un combat mental que je vais mener car un attaquant doit l’être un peu plus.

Propos recueillis par Romain PECHON

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Amiens SC Gomis

Iron Gomis (Amiens SC) : « Se donner les moyens de finir huitième »

[J38] Nancy – Amiens SC : l’arbitre du match