Alexis Derobert (RC Salouël) : « C’est de plus en plus magique »

Salouel coupe de France
PHOTOPQR/LE COURRIER PICARD/Manon Cruz/Maxppp

Grand artisan de la qualification historique du RC Salouël pour le huitième tour de la coupe de France, Alexis Derobert a terminé la rencontre en pleurs, pris par l’émotion au moment d’évoquer le parcours inimaginable de son équipe. Entretien.

Alexis, vous avez les larmes aux yeux. Expliquez-nous ce que vous ressentez après cette nouvelle qualification…

C’est de plus en plus magique ! Je ne sais pas où on va s’arrêter… On avait à coeur de passer, on veut absolument sortir par la grande porte, il n’était pas possible de perdre aujourd’hui. On a montré nos valeurs, on a proposé beaucoup plus de jeu que contre Lambres ou les Portugais. On a vu que quand on jouait à une ou deux touches de balle qu’on les mettait en difficulté. On a travaillé des combinaisons à l’entraînement et ça a marché sur le deuxième but. C’est aussi une récompense pour le coach. Il continue à dire qu’il n’y est pour rien dans notre parcours, mais c’est faux. Je n’ai vraiment pas de mot. Les supporters ont été magnifiques, c’était impossible de ne pas avoir de motivation en voyant ça. On les aime tous, c’est vraiment top.

Vous avez tout de suite pris le match par le bon bout en marquant vite…

On s’était fait surprendre à l’inverse jeudi contre l’Olympique Amiénois. On savait qu’il fallait qu’on montre autre chose sur le premier quart d’heure. On a été costaud et on s’est rendu la tâche beaucoup plus facile en menant 1-0, puis 2-0. A 3-0, on savait pertinemment qu’ils n’allaient rien lâcher. C’était un vrai match de coupe de France.

Et vous voilà au huitième tour contre Wasquehal…

C’est top ! Qu’ils viennent chez nous, on les attend ! La fête n’en sera que plus belle, parce qu’on sera à la maison. Maintenant, qu’ils ne nous prennent pas trop à la légère parce qu’on aime la coupe de France. On finira peut-être des crampes, parce que ça va jouer encore plus vite. Mais on sera prêt, on leur donne rendez-vous avec grand plaisir.

Vous êtes désormais le seul club de district encore en lice, le petit poucet national…

C’est du bonheur. C’est déjà bien d’avoir les maillots au quatrième tour, là on va chercher le maillot avec notre écusson dessus, celui du petit poucet. En plus, on va pouvoir jouer en rouge si j’ai bien compris. On est le plus petit encore en lice. Je ne sais pas si c’est déjà arrivé d’aller au huitième tour en étant un club de district. Je vais pouvoir aller au boulot avec la banane.

C’est complètement irréel ce que vous vivez…

Plus les matches passent, plus on commence à prendre conscience. On a commencé notre parcours au mois d’août, on aurait jamais pensé vivre ça, avec autant de monde dans les tribunes. On a eu des critiques, j’ai entendu des gens parler d’un coup de main du destin (ndlr : par rapport à la qualification sur tapis vert contre Moreuil). Je pense que l’histoire est désormais enterrée. On a aussi pu compter sur la générosité des clubs qui nous entourent, avec l’Amiens SC et Conty qui nous ont prêté des navettes. Il faut aussi saluer Hamel pour son parcours, il ne faut pas les oublier.

Propos recueillis par Adrien ROCHER

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires