Ahmed Kantari (VAFC b) : « Il y a beaucoup de points positifs sur ce début de saison »

Ahmed Kantari VAFC
Romain Pechon/Le 11 HDF

Si l’équipe première du VAFC réalise une saison en Ligue 2 assez mitigée, l’équipe réserve du club joue, quant à elle, les premiers rôles dans son groupe de national 3. Dans un entretien consacré au 11 Valenciennois, Ahmed Kantari fait le bilan de la première partie de saison de son équipe.

Quel est votre bilan de la première partie de saison ?

D’un point de vue comptable, on est très satisfait. Même si l’objectif n’est pas le classement et les points mais le classement et les points valident le bon travail des joueurs. C’est bien car c’est une motivation supplémentaire et c’est le reflet de leur investissement. Ensuite, on a une satisfaction sur l’état d’esprit général. Depuis le début de saison, on sent un groupe soudé et c’est très important. On a joué des matches à dix et c’est des matches où on n’a pas pris de but à dix et même où on a gagné ou fait match nul. Il y a un esprit d’équipe qui est fort. Pour moi c’est notre qualité première sur la première partie de saison. C’est ce qui nous permet d’exister tous les week-ends. Le troisième point c’est une satisfaction dans le projet de jeu, l’envie d’avoir la possession, de développer du jeu, de marquer des buts. On est à deux buts par match si on regarde les statistiques. On est aussi l’une des meilleures défenses du championnat. Il y a beaucoup de points positifs sur ce début de saison.

Et avec de tels résultats, les joueurs ont aussi progressé d’un point de vue individuel ?

J’ai récupéré beaucoup de joueurs qui jouaient en 19 ans l’année dernière. Donc la question est combien de temps ils vont mettre pour s’adapter au monde adulte. Les qualités, ils les ont. Et c’est là où le groupe m’a surpris car on a une moyenne d’âge de 19 ans, c’est assez jeune. Ce qui est positif, c’est la maturité de mon groupe et la rapidité avec laquelle les joueurs sont devenu matures.

Est-ce-que vous avez échangé avec Sofiane Boudraa sur son premier passage avec le groupe professionnel ?

J’échange avec tous les joueurs, on essaye de tous les accompagner du mieux que possible. Ce sont des joueurs qui sont dans cette passerelle entre le monde pro et le centre de formation. C’est un accompagnement particulier donc il faut beaucoup d’échanges. L’important pour ces joueurs c’est de continuer à travailler car ils ont encore des choses à améliorer. Ils ont encore une marge de progression. Alors on est satisfait que des joueurs aillent s’entraîner avec les pros, mais ce n’est pas une fin en soi. L’objectif est que quand ils vont chez les pros, ils puissent jouer et apporter leur pierre à l’édifice. Donc les joueurs, quand ils reviennent jouer avec la national 3, ça fait partie de leur processus de formation. Et on apprécie l’investissement que mettent les joueurs qui redescendent.

Ce n’est donc pas une punition de jouer avec la national 3, au contraire ?

Non pas du tout. Et je tiens à les féliciter car ils viennent, ils apportent leurs qualités et ils viennent prendre du plaisir. On sent dans ce qu’ils mettent en place et dans l’investissement. La notion de plaisir est très importante et c’est à nous de la mettre en place dans ce que l’on propose. C’est ce qui permet de faire basculer les choses du bon côté.

Nicolas Rabuel est satisfait du votre travail et celui du staff ?

On échange beaucoup ensemble, on a une proximité qui est l’une des forces du club. L’objectif c’est de pouvoir échanger un maximum d’informations pour être le plus précis possible. Et l’objectif final est d’apporter le plus de joueurs possible aux portes de l’équipe première. Aujourd’hui on avance dans ce sens, Sofiane (Boudraa) a eu ses premières minutes en Coupe, Aymen (Boutoutaou) son retour en N3 lui a permis de retrouver de la confiance et du rythme.On a aussi un Yacine Haouari qui performe avec nous et qui s’entraîne avec les pros. Il y a aussi Madou Touré qui a eu ses premières minutes en pro.

Vous vous attendez à quel type de match samedi face à Compiègne ?

Je m’attends à un match très compliqué. C’est une équipe qui monte de R1 donc qui a un esprit collectif qui est très fort. Ils ont un très bon coach que je connais bien car on est en formation ensemble. Et malgré un départ compliqué, il a su inverser la tendance et sur les derniers matches, c’est une équipe qui a engrangé des points. Ça va être un vrai match de national 3, avec beaucoup d’intensité, des équipes qui vont vouloir aller de l’avant.

Propos recueillis par Clément Rossi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *