[21/22] Le #11HDF du week-end #16 : L’Amiens SC tape du poing sur la table

Cette saison, la rédaction du 11 Hauts-de-France vous propose son onze-type du week-end après chaque journée de Ligue 1 et de Ligue 2. Pour cette nouvelle semaine de compétition, l’Amiens SC et le RC Lens se partagent les honneurs, après une victoire décisive et un match nul face au leader.

Le #11HDF du week-end (3 et 4 décembre)

Jean-Louis Leca **** (RCL) : Auteur de cinq parades face à l’ogre parisien, Jean-Louis Leca aura longtemps retardé l’échéance pour les Sang et Or. Bien inspiré sur des interventions devant Icardi, Di Maria ou encore Mbappé, le gardien lensois était à quelques secondes d’être le héros de la soirée. Sa prestation mérite tout de même une présence dans notre onze.

Owen Gene ** (ASC) : Une passe décisive, une frappe sur la barre, une activité incessante dans son couloir, avec 77 ballons touchés, deux passes clés et un nombre de duels remportés majoritaire, Owen Gene a confirmé ses très bonnes premières sorties face à l’USL Dunkerque. Révélation du mois de novembre, le milieu de terrain de formation semble plus que jamais en capacité de s’imposer dans le onze de départ de l’Amiens SC.

Jonathan Gradit ***** (RCL) : A l’origine de quatre dégagements, un tir contré, et de nombreuses interventions défensives pour contrer les vagues parisiennes, Jonathan Gradit aura eu son importance dans le match nul du RC Lens face au PSG. Le numéro 24 n’aura perdu que six ballons sur toute la rencontre.

Joffrey Cuffaut ****** (VAFC) : Si Lucas Chevalier a sauvé Valenciennes à deux reprises en fin de rencontre, Joffrey Cuffaut a également été un grand artisan du troisième « clean sheet » de rang du VAFC. Très solide dans les duels, Cuffaut s’est toujours montré très bien placé, n’a été que rarement pris à défaut et a très bien couvert un Emmanuel Ntim qui n’a pas montré son meilleur visage sur la pelouse d’Ajaccio.

Facundo Medina **** (RCL) : En difficulté ces dernières semaines, Facundo Medina a nettement rassuré face au Paris Saint-Germain. Avec 89% de passes réussies, et seulement huit ballons perdus sur les 61 qu’il aura touché, l’Argentin aura prouvé ce samedi soir qu’il mérite bel et bien sa place dans le onze de départ de Franck Haise.

Harouna Sy ** (ASC) : Très timoré depuis son arrivée en Picardie, Harouna Sy reste sur deux sorties rassurantes. Si la première contre Cambrai, en coupe de France, nécessitait de la prudence, la seconde contre l’USL Dunkerque peut permettre d’aborder la suite avec optimisme. Impliqué sur le deuxième but amiénois, l’ancien Dunkerquois a retrouvé le dynamisme qu’il était censé amener depuis le début de saison.

Seko Fofana ******* (RCL) : Utiliser un autre mot que « masterclass » ne serait pas cohérent pour décrire la performance du roc ivoirien. Dans absolument tous les bons coups, Seko Fofana aura permis aux siens d’ouvrir le score face à Paris, d’une frappe puissante à vingt-cinq mètres. Il aura également distribué les caviars pour Pereira Da Costa ou encore Sotoca pour se donner le droit de doubler la mise, malheureusement sans succès.

Renato Sanches *** (LOSC) : De nouveau titularisé, Renato Sanches a été rayonnant face à Troyes, surtout en première mi-temps. Posté en meneur de jeu, le Portugais a contribué à toute l’évolution du jeu lillois, que ce soit en transition ou en attaque placé. Placé entre les lignes, le milieu de terrain se mue en véritable métronome depuis le match face à Salzbourg en Ligue des Champions.

Arnaud Lusamba *** (ASC) : Le métronome de l’Amiens SC revient progressivement à son meilleur niveau. Après un début de saison extrêmement poussif, le meneur de jeu sort de deux prestations en championnat bien plus abouti. S’il ne compte aucune passe décisive ni but à son actif, le Lorrain a fluidifié le jeu de son équipe, à l’image de ce décalage pour Owen Gene sur le premier but d’Aliou Badji. Dans l’ensemble, son jeu a retrouvé la simplicité et la fluidité qui faisaient sa force la saison dernière.

Jonathan David ***** (LOSC) : Mais qui peut stopper le meilleur buteur de Ligue 1 Uber Eats. Sur le banc au coup d’envoi, Jonathan David n’a pas établi de détails dès son entrée sur la pelouse. En l’espace de deux minutes, la fer de lance canadienne avait déjà égalisé pour le LOSC sur une passe astucieuse d’André, s’offrant son onzième but de la saison. Insufflant un nouvel élan dans les rangs lillois, David offrait même la victoire en fin de rencontre à ses coéquipiers en forçant Giraudon à pousser le cuir dans ses propres filets. Après une rencontre âpre à Rennes, Jonathan David a rectifié le tir contre Troyes.

Aliou Badji ** (ASC) : Avec deux buts et une passe décisive, Aliou Badji est le joueur le plus décisif du week-end. Extrêmement frustrant depuis son arrivée à Amiens, le Sénégalais est en progrès depuis un mois du propre aveu de son entraîneur. Face à l’USL Dunkerque, il a fait parler sa puissance mais aussi son sens du but pour faire trembler les filets adverses, ce qu’il n’avait pas su faire suffisamment souvent jusqu’ici.

(*) Le nombre d’étoiles représente le nombre d’apparitions d’un joueur dans l’équipe-type du week-end.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires