[21/22] Le #11HDF du week-end #14 : Le RC Lens écrase tout

RC Lens
Le 11 HDF

Cette saison, la rédaction du 11 Hauts-de-France vous propose son onze-type du week-end après chaque journée de Ligue 1 et de Ligue 2. Pour cette nouvelle semaine de compétition, le RC Lens emporte tout sur son passage avec pas moins de cinq représentants après son probant succès contre Troyes en ouverture du week-end

Le #11HDF du week-end (5 au 7 novembre)

Axel Maraval *** (USLD) : Auteur de sept arrêts, Axel Maraval a loupé repoussé l’échéance à Grenoble, où l’USL Dunkerque a joué en infériorité numérique durant toute la seconde période. Avant le but victorieux de Loic Nestor dans le temps additionnel, il a tenu son équipe à bout de bras à l’occasion d’une seconde période à sens unique ou presque.

Formose Mendy ****** (ASC) : Encore une fois, il a été le patron de la défense amiénoise. Il s’est aussi avancé sur le terrain pour apporter sa justesse technique dans les passes. Il continue à progresser au fil des matches. Preuve de sa motivation, il a sorti un Da Costa qui gagnait du temps en le portant sur son dos, à coup sûr la meilleure action d’un triste match. Où s’arrêtera-t-il ?

Emmanuel Ntim **** (VAFC) : Aligné aux côtés de Joffrey Cuffaut dans l’axe de la défense à quatre valenciennoise, Emmanuel Ntim aura réalisé une performance assez intéressante au Havre. Touchant plus de 80 ballons, il est le Valenciennois ayant eu le plus la balle dans le match. Il a également contré deux tentatives havraises et intercepté trois ballons. Une performance encourageante pour le Ghanéen.

Facundo Medina *** (RCL) : Parfois à la limite, l’Argentin a cette fois-ci offert la meilleure version de lui-même. Dans une entame de match où Troyes a tenté d’exister, avant de s’éteindre totalement, l’impact physique de l’Argentin fut précieux pour couper des actions et répondre à la vivacité des attaquants troyens. Par la suite, il s’est également incorporé de temps en temps à la ligne du milieu pour participer à la phase de construction. Un match solide.

Jonathan Clauss ******* (RCL) : Comment décrire la performance de Jonathan Clauss en si peu de lignes. Une offrande pour Kalimuendo, un caviar pour Saïd, un but de la tête, la première période du piston droit lensois est tout simplement parfaite. Il aurait même pu inscrire un doublé si Gauthier Gallon ne s’était pas parfaitement employé sur le coup-franc direct du numéro 11 Sang et Or. Une performance qui interroge une nouvelle fois sur sa non-convocation en Equipe de France, elle qui expérimente le 3-5-2 depuis plusieurs matches maintenant.

Cheick Doucouré **** (RCL) : Si son capitaine est plus souvent mis en lumière, Cheick Doucouré n’est pas moins indispensable au milieu du RCL. Le Malien aura été trouvé à 97 reprises, soit plus d’un ballon par minute. Et en plus d’être sollicité à de nombreuses reprises, il affiche la moyenne déconcertante de 93% de passes réussies. Une activité hors du commun qui mérite amplement une sélection dans notre équipe de la semaine.

Renato Sanches ** (LOSC) : Dans la lignée de ses bons derniers matches au Parc et à Séville, Renato Sanches a confirmé face à Angers qu’il était sur le chemin d’un retour à un très bon niveau. Une bonne nouvelle pour une équipe du LOSC à la recherche de son second souffle.

Przemyslaw Frankowski ***** (RCL) : Le récital de Clauss à droite ne doit pas laisser de côté la prestation solide du Polonais Przemyslaw Frankowski. Au bon endroit au bon moment, l’international a parfaitement suivi la frappe de Florian Sotoca pour inscrire son quatrième but de la saison. Il affiche également une moyenne de 87% de passes réussies, 66% de dribbles réussis, et deux occasions franches créées.

Bilal Brahimi **** (USLD) : Moins virevoltant que d’habitude, Bilal Brahimi a néanmoins été très utile à une équipe de Dunkerque réduite à dix à Grenoble. Sa capacité à garder le ballon, à apporter une touche technique, fut précieuse pour s’octroyer des temps de possession.

Arnaud Kalimuendo **(RCL) S’il n’a touché que vingt-trois ballons en 65 minutes de jeu, Arnaud Kalimuendo aura a nouveau déstabilisé toute une défense par son activité sur tout le front offensif. Il est notamment à l’ouverture du festival offensif lensois face à Troyes, à la réception d’un centre de l’inévitable Jonathan Clauss.

Wesley Saïd ** (RCL) : Certes, il est sorti juste avant la mi-temps pour cause de blessure. Mais en l’espace de 44 minutes passées sur le terrain de Bollaert-Delelis, Wesley Saïd a justifié le choix de Franck Haise de le préférer à Florian Sotoca au coup d’envoi. Toujours en mouvement, ses appels incessants sur le front de l’attaque ont fait un mal fou à l’arrière-garde troyenne. A cela s’ajoute un but loin d’être facile à mettre mais sur lequel il a fait parler sa technique pour ne laisser aucune chance à Gallon.

(*) Le nombre d’étoiles représente le nombre d’apparitions d’un joueur dans l’équipe-type du week-end.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *