[21/22] Le #11HDF du week-end #10 : Le VAFC se taille la part du lion

Robail VAFC
©MaxPPP

Cette saison, la rédaction du 11 Hauts-de-France vous propose son onze-type du week-end après chaque journée de Ligue 1 et de Ligue 2. Pour cette nouvelle semaine de compétition, quatre Valenciennois dominent les débats. L’équipe est complétée par des représentants de chaque équipe de la région.

Le #11HDF du week-end (1er au 3 octobre)

Lucas Chevalier ** (VAFC) : Depuis son arrivée, Valenciennes n’a pas perdu le moindre match. S’il a fini par céder dans le temps additionnel en fin de match à Caen, Lucas Chevalier avait réalisé les arrêts nécessaires auparavant, notamment en première mi-temps. Et comme un grand gardien a aussi de la baraka, il a pu compter sur sa barre pour repousser le centre-tir de Yoël Armougom.

Jonathan Gradit *** (RCL) : Dans une première mi-temps où Facundo Medina et Kevin Danso ont parfois montré des signes de fébrilité, Jonathan Gradit a été la caution sécurité du RC Lens. Que ce soit en couverture ou bien à la construction du jeu, avec cette faculté à porter le ballon et à venir s’insérer dans le milieu de terrain, l’ancien défenseur de Caen a été dans la lignée de son bon début de saison.

Formose Mendy *** (ASC) : Le roc. Habituel troisième homme derrière le duo Pavlovic-Fofana, Formose Mendy a profité d’un souci au genou du second pour débuter la rencontre contre Toulouse. Dans un match où son équipe s’est contentée de défendre, le Sénégalais a rendu une copie extrêmement solide, remportant tous ses duels au sol, effectuant pas moins de neuf dégagements.

Emmanuel Ntim *** (VAFC) : Si Valenciennes a subi à Caen, sa défense centrale a montré de nombreux signes de solidité. A commencer par Emmanuel Ntim, très à l’aise dans ce rôle d’axial ayant du terrain à couvrir dans le dos de son latéral. Tranchant et appliqué, le Ghanéen est l’une des valeurs sûres du VAFC sur ce début de saison.

Amadou Onana * (LOSC) : Préféré à Xeka, le milieu de terrain belge a confirmé ses bonnes dispositions du moment. Intraitable dans les duels, Amadou Onana a récupéré bon nombre de ballons qu’il a su bonifier par sa capacité à casser les lignes principalement balle au pied mais aussi par la passe. Une vraie bouffée d’oxygène.

Mohamed Kaba ** (VAFC) : Sortant d’un gros mois de septembre, Mohamed Kaba marque des points en l’absence de Sessi D’Almeida et de Sambou Yatabaré. Solide, propre techniquement et intelligent dans la lecture du jeu, il équilibre à lui seul ou presque le milieu de terrain des Nordistes. Une assurance qui dénote du haut de ses 19 ans.

Gaëtan Robail **** (VAFC) : Quand Robail va, VA jubile. Auteur de son quatrième but de la saison, l’ancien Parisien est tout simplement le porte-bonheur de son équipe, qui n’a jamais perdu quand il est parvenu à tromper le gardien adverse (3 victoires, 1 nul). Dans un rôle hybride entre meneur de jeu et relayeur gauche dans le 3-5-2 d’Olivier Guégan, il apparaît très clairement comme le leader technique d’une équipe en plein rebond.

Bilal Brahimi ** (USLD) : Une semaine après sa première apparition dans l’équipe-type, Bilal Brahimi était décidé à ne pas en sortir. Etincelant, l’ancien pensionnaire de la réserve du Havre a délivré deux caviars pour Malik Tchokounté. A cela s’ajoute une activité incessante dans son rôle de milieu central gauche qui lui va à merveille.

Malik Tchokounté *** (USLD) : Annoncé à Bastia durant le mercato estival, Malik Tchokounté aura finalement été le bourreau des Corses samedi soir. A la réception des deux passes décisives de Bilal Brahimi, l’ancien attaquant de Caen et du Paris FC a eu l’efficacité qui lui a fait défaut sur le début de saison. Une semaine après son but à Pau, il engrange encore un peu plus de confiance.

Jonathan David *** (LOSC) : « Les buts, c’est comme le ketchup: quand ils arrivent, ils viennent tous en même temps ». Jonathan David pourrait très bien faire de cette mythique phrase de Cristiano Ronaldo sa propre maxime. Déjà auteur d’un doublé à Strasbourg, le Canadien a récidivé face à Marseille. Mais au-delà de l’aspect statistique, son travail de sape pour le collectif est toujours aussi impression. Le genre de joueur qui inspire des partenaires qui pourraient rechigner à faire les efforts

Arnaud Kalimuendo * (RCL) : En quête d’un but depuis douze matches, Arnaud Kalimuendo a lui aussi trouvé le chemin des filets à deux reprises contre Reims. Le premier sur un penalty obtenu par Danso, le second à la conclusion d’une belle passe décisive de Florian Sotoca, déjà altruiste en s’effaçant devant l’attaquant du Paris Saint-Germain, désireux de bouleverser la hiérarchie des tireurs en fin de première période.

(*) Le nombre d’étoiles représente le nombre d’apparitions d’un joueur dans l’équipe-type du week-end.

Partagez cet article Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires